Les oiseaux souffrent aussi du froid

L’hiver est la saison la plus meurtrière pour les oiseaux qui résistent moins bien au froid en raison du manque de nourriture et de point d’eau libre. La LPO et son réseau d’associations locales demandent au Ministère de l’Ecologie et aux préfets de départements, seuls responsables des mesures de suspension de la chasse en cas de vague de froid, le déclenchement immédiat des protocoles national et départementaux « Gel prolongé ».

Depuis 2011, La LPO a mis en place, au sein du réseau LPO, une cellule \"vague de froid\" entre le 15 novembre et le 15 février de chaque année, avec notamment une surveillance météorologique.

En cas d\'épisode neigeux important ou de période de gel prolongé prévisible sur une durée d\'au moins 5 jours (températures négatives et sans dégel diurne), la cellule nationale informe l\'ensemble du réseau LPO pour mettre en œuvre des actions afin de préserver l\'avifaune affectée par le froid.

Depuis lundi 14, un épisode neigeux important a touché de nombreux départements de notre pays.

Rappel de la réglementation : Par temps de neige, la chasse est interdite, exceptée pour certaines espèces selon les départements. A minima, la chasse aux oiseaux de passage (vanneau huppé, bécasse des bois, Pluvier doré, colombidés (sauf exception locale), turdidés...) et au gibier terrestre sédentaire (faisans, perdrix...) est interdite de fait !
Mais la chasse notamment au gibier d\'eau (limicoles, canards, oies) reste ouverte dans de nombreux départements.

Les prévisions météorologiques actuelles (à plus de 5 jours) montrent que le Nord, le Nord-Est voire jusqu\'à l\'Ile de France devraient être aussi touchés par un épisode de gel prolongé (avec des températures fortement négatives), venant s\'ajouter à la neige déjà bien présente.

C\'est pourquoi la LPO se mobilise afin d\'essayer d\'obtenir des suspensions de la chasse au gibier d\'eau et, là où sévit la neige, la chasse soit effectivement interdite et la réglementation respectée. Les grives paient déjà actuellement un lourd tribu...

L\'Europe du Nord étant aussi touchée par des conditions climatiques extrêmes, des arrivées massives notamment de canards siffleurs ont été notées sur le littoral nord de la France.

La LPO regrette que ni les administrations départementales, ni l\'ONCFS ne prennent les mesures nécessaires à la préservation des espèces.
Et elle déplore que certains chasseurs en profitent et que d’autres s’impatientent d’un week-end « fructueux » en perspective !

La LPO rappelle aussi qu\'il est important d\'aider nos amis de la gente ailée à survivre à cette période difficile, en proposant des points de nourrissage et d’eau libre de glace.

Venir en aide aux oiseaux relève de la solidarité à l’égard de la biodiversité et sera largement récompensé par le comportement des oiseaux qui s’offriront en spectacle.