Les pandas de Beauval s’acclimatent bien !

Spécialement transportés dans un avion-cargo et escortés par la police depuis l’aéroport de Roissy, les deux pandas, Huan Huan et Yuan Zi, sont arrivés au Zooparc de Beauval, dans le Loir-et-Cher, le 15 janvier et sont visibles par le public depuis le 11 février. Ils ont été prêtés par la Chine pour une période de dix ans. Les derniers pandas visibles en France étaient arrivés en 1973, à l’époque où la Chine maoïste avait offert au président Pompidou un couple (en fait deux mâles) installé au zoo de Vincennes, dont le plus vieux était décédé en 2000. Tous les pandas à travers le monde appartiennent au gouvernement chinois, qui ne vend plus ses emblèmes mais pro-pose des prêts « longue durée ». Celui-ci n’autorise la sortie d’ani-maux de son pays qu’à la demande du président de la république ou du roi du pays de destination et dans le cadre de la mise en place de programmes de reproduction et de protection ambitieux et précis. Nicolas Sarkozy avait formulé la demande officielle auprès de son homologue Hu Jintao, lors de précédentes rencontres internationales. Le Zooparc travaille désormais en relation étroite avec la base de Chengdu, dans le cadre d’un programme de recherche et de conservation dédié aux pandas. Il espère ainsi que le couple donnera naissance à des bébés pandas ! Pour accueillir les deux mascottes, Beauval a créé une extension baptisée « Sur les hauteurs de Chine » de trois hectares, dans laquelle a été plantée une quinzaine d’espèces de bambous différentes. L’architecture de l’habitation des deux animaux s’inspire des constructions chinoises avec des tuiles vernissées jaune d’or, des toits arqués… Pour voir les pandas, le visiteur pénètre dans un monde à part, après avoir franchi un pont sur pilotis qui traversent un bosquet d’arbres. Dès leur arrivée en France, les pandas ont fait beaucoup parler d’eux. À tel point qu’on a assisté à une véritable pandamania ! Lors de leur convoi, 2 000 personnes sont venues les acclamer devant l’entrée de Beauval et 1 000 étaient réunies à Saint-Aignan, la petite ville mitoyenne. Depuis l’ouverture au public de l’espace des pandas, le parc ne désemplit plus. Mais attention, une équipe zoologique veille aussi à ce que le repos de nos « nounours aux yeux cernés » soit bien respecté. pandas.zoobeauval.com/